Tabac : Et si j’arrêtais ?

Pourquoi? Quand? Comment?

4 fumeurs sur 5 aimeraient, au fond d'eux-mêmes, arrêter de fumer. Beaucoup ont déjà tenté l'expérience et ont rechuté. Sachez qu'il faut très souvent plusieurs essais avant d'arriver à complètement arrêter, et que le recours à une aide (substituts nicotiniques, médicaments, psychologie comportementale,...) augmente les chances de succès. Mais le plus important en matière d'arrêt tabagique, c'est la force de votre motivation !

Pourquoi arrêter ? A chacun sa bonne raison Les méfaits du tabac sur la santé sont légion et certains sont bien connus de tous : cancers du poumon, risques cardio-vasculaire, maladies respiratoires par exemple. Mais beaucoup de fumeurs se disent qu' « il faut bien mourir de quelque chose », « qu'ils connaissent un centenaire fumeur » ou encore « qu'ils arrêteront quand ils sentiront les effets néfastes, c'est sûr ». Cependant, on connaît aujourd'hui les conséquences du tabagisme à bien d'autres niveaux, parfois à court terme, parfois chez des fumeurs jeunes et en bonne santé...

Témoignage

« Quand nous avons, mon mari et moi, décidé d'avoir un bébé, j'ai arrêté de fumer parce que je savais que c'était toxique pour le foetus. Malheureusement, c'était trop tard, notre tabagisme de 15 ans avait fortement altéré ma fécondité et la fertilité de mon mari... Aujourd'hui, nous espérons adopter un enfant. » Marie, 35 ans

Tabac : des effets potentiels à tous les niveaux

  • Cerveau : risque d'AVC, de maladie d'Alzheimer, de dépression,...
  • Visage : peau et cheveux ternes, rides précoces, dents jaunes, gencives attaquées, mauvaise haleine, yeux irrités, DMLA, cataracte, cancer de la gorge, ...
  • Poumons : cancer, bronchite, BPCO et emphysème, souffle court,...
  • Seins : cancer, vergetures et moindre élasticité de la peau,...
  • Abdomen : cancer de l'estomac, du pancréas et colo-rectal, ulcères, vergetures,...
  • Vessie : cancer
  • Organes génitaux : cancer de l'utérus et des ovaires, ménopause précoce, impuissance, moindre libido, moindre fertilité et fécondité, malformations et maladies des futurs enfants, ...
  • Autres (en vrac...) : problèmes de cicatrisation, doigts jaunes, stress, stigmatisation et isolement social, problèmes de couple, assurance-vie plus chère, risques d'incendie et d'accidents, coût,...

Pour soi autant que pour les autres (tabagisme passif)

Quand arrêter ? Il n'est jamais trop tard

  • Choisissez la date qui vous convient le mieux, annoncez-la autour de vous, préparez-vous (renseignez-vous auprès de votre médecin, votre pharmacien, un tabacologue, un service d'aide ou de coaching,...) et choisissez votre méthode.
  • Débarrassez-vous de vos cigarettes, cendriers, évitez les odeurs de tabac et offrez-vous des plaisirs sains pour remplacer celui malsain de fumer.
  • Dès le jour J, profitez de chaque bienfait de vos efforts :

– Après 24 heures, les poumons se réoxygènent
– Après 48 heures, l'odorat et le goût s'améliorent
– Après 4 jours, on est moins essoufflé
– Après 6 mois, on tousse moins, la voix est plus claire, le souffle retrouvé
– Après 1 an, le risque cardiaque a diminué de moitié
– Après 15 ans, le risque cardiaque est le même que celui d'un non fumeur, les risques de cancers ont diminués.

A tout moment, c'est bénéfique !

Tous les effets ne sont pas réversibles mais la plupart le sont ! 

Même après 60 ans, l'arrêt tabagique a prouvé son efficacité !

Témoignage

« Lorsque mes enfants m'ont dit qu'ils refusaient de me laisser mon petit fils à la maison parce que je fumais, ça a été le déclic. Depuis, je me sens en pleine forme et fais une foule d'activités avec lui qui auraient été impossibles avant. » Jacques, 63 ans

Comment arrêter ? De nombreux moyens existent

Le tabagisme entraîne une dépendance physique (à la nicotine) ET une dépendance psychologique. Il existe des stratégies efficaces pour vous aider à lutter contre ces 2 difficultés. Après avoir mesuré ou identifié vos dépendances, vous pourrez vous tourner vers des substituts nicotiniques, le recours à la prescription de médicaments ou à des produits naturels, des techniques d'hypnose ou de sophrologie, des groupes de parole, une aide psychologique, une prise en charge globale par un tabacologue (remboursée par la mutuelle) ou par votre médecin...

Renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien ! C'est déjà le premier pas vers l'arrêt.

www.tabacstop.be ou 0800 111 00