Vivre avec l’eczéma

Vous aider à le contrôler
Une approche positive

20% des enfants et entre 1 à 3% des adultes sont touchés par l’eczéma; votre cas est donc loin d’être unique. La chose a plus importante à faire si vous souffrez de cette maladie de la peau consiste à la maîtriser et à la garder sous contrôle.

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons vous donner tous les conseils et toutes les informations dont vous avez besoin pour minimiser les poussées et les inconvénients, et pour vous aider à bénéfi cier au maximum de vos médicaments et traitements. Vous avez la chance de pouvoir vous entretenir personnellement avec votre pharmacien pour évoquer tous vos problèmes et préoccupations éventuels… et pour agir dès aujourd’hui.

Qu’est-ce que l’eczéma ?
Il existe plusieurs types d’eczéma, et bien qu’ils se ressemblent, ils ont tous des origines différentes et impliquent des traitements différents.

Également connu sous le nom de dermatite, l’eczéma atopique est une maladie de la peau très courante. Chez certaines personnes, l’eczéma affecte quelques zones seulement tandis que chez d’autres, il recouvre tout le corps. Mais chez tous les patients, l’eczéma suit le même schéma : la peau s’enfl amme, rougit et s’irrite, pour ensuite s’apaiser pendant un moment. Entre deux poussées, la peau a tendance à être sèche et à démanger, entraînant une envie irrésistible de se gratter, quel que soit l’âge. Si vous vous grattez constamment, la peau se crevasse pour ensuite suinter, saigner et devenir un terrain favorable aux infections.

L’eczéma atopique est plus courant chez l’enfant (un sur cinq), mais il peut se poursuivre à l’âge adulte et perdurer chez certaines personnes pendant toute leur vie. Il est le plus souvent héréditaire et peut être associé à d’autres états des terrains atopiques (allergies, asthme, rhume des foins.) L’eczéma peut se manifester dès la naissance mais apparaît en général vers l‘âge de 3 à 6 mois ou à la petite enfance.

Connaître les facteurs de déclenchement
Les poussées d’eczéma sont souvent déclenchées par des facteurs environnementaux. Dans certains cas, la cause est évidente, dans d’autres, elle est plus difficile à déterminer. Les facteurs de déclenchement incluent notamment :

  • Savons et détergents
  • Animaux (fourrure, poils, bave)
  • Acariens
  • Parfums
  • Chauffage central
  • Moisissures
  • Poussière
  • Aliments tels qu’oeufs, blé, noix et lait
  • Transpiration
  • Stress
  • Pollens
  • Matériaux tels que tissus synthétiques et laine
  • Humidité et variations de température
  • Agents chimiques

Comment contribuer à contrôler votre eczéma…
…et à réduire le nombre de poussées

  • Notez tout ce que vous pensez être à l’origine d’une poussée et essayez d’éviter ces facteurs à l’avenir
  • Assurez-vous de bien comprendre l’utilisation de vos traitements contre l’eczéma
  • Votre eczéma sera davantage sous contrôle si vous utilisez les émollients tous les jours pour le nettoyage et l’hydratation de votre peau
  • Apprenez à reconnaître les poussées et les signes d’infections cutanées pour pouvoir agir rapidement
  • Coupez vos ongles courts pour minimiser les lésions suite au grattage et réduire le risque d’infection. Portez des gants ou chaussettes en coton aux mains pendant la nuit
  • Si les démangeaisons nocturnes perturbent votre sommeil, maintenez la température de la chambre assez basse (18°C) et utilisez des draps et pyjamas en coton. Vous pouvez également envisager avec votre médecin les enveloppements, bandages ou autres options à même de réduire les démangeaisons pendantla nuit
  • Pour toute préoccupation relative à votre eczéma, parlez-en à votre pharmacien ou à votre médecin.

Si votre eczéma est sous contrôle…
…votre peau sera soulagée, et vous aussi
L’eczéma est en général une affection à long terme ; il existe essentiellement deux traitements qui permettent de contrôler efficacement les symptômes :

  • les émollients, qui procurent une peau saine en restaurant la barrière cutanée et en prévenant la perte d’hydratation – ils doivent être appliqués régulièrement et généreusement
  • les corticoïdes topiques, qui exercent une action anti-inflammatoire et doivent être appliqués en couche mince pendant les poussées

Émollients
Lorsque la peau est bien hydratée, elle forme une couche protectrice imperméable à l’eau.Lorsqu’elle est sèche et gercée, elle s’expose aux poussières, bactéries et substances irritantes susceptibles d’aggraver les symptômes et de causer une perte d’hydratation, un émollient permet de détendre les tissus et d’adoucir la peau. Les émollients regroupent les lotions, les crème, les pommades, les onguents, certains gels ainsi que les huiles et laits de bain/douche. L’utilisation d’émollients dans les soins quotidiens de la peau peut réellement faire la différence et réduire la nécessité de recourir à des corticoïdes topiques.

Lesquels utiliser ?
De nombreux émollients différents existent. Plus la crème ou l’onguent est huileux, plus ils hydratent, mais ces substances sont en général moins attrayantes en raison de la sensation de gras. Essayez alors une crème plus légère pendant la journée et un onguent plus riche pour la nuit.

Quand les utiliser ?
Appliquez les émollients au moins trois à quatre fois par jour, après votre toilette matinale, quand vous rentrez à la maison et avant de vous coucher. C’est essentiel pour éviter que votre peau ne sèche. Les savons ou produits nettoyants traditionnels risquent d’irriter l’eczéma ; utilisez donc toujours vos émollients ou substituts du savon pour nettoyer la peau. Ils ne moussent pas comme du savon mais nettoient aussi bien. Après le nettoyage, vous pouvez alors appliquer une plus grande quantité d’émollient sur la peau en guise d’hydratant.

Comment les utiliser ?
Utilisez-les en grande quantité, au moins 500 g par semaine (250 g pour un enfant). Faites pénétrer le produit dans le sens de la pousse des poils, comme si vous caressiez un chat, et évitez de frotter la peau sous peine d’accroître les démangeaisons. Si vous en avez utilisé une quantité suffisante, votre peau doit briller.

Corticoïdes topiques
En cas de poussée, les émollients risquent de ne pas suffire. C’est alors que les corticoïdes topiques interviennent.

Lesquels utiliser ?
Disponibles sous forme de crèmes, d’onguents et de lotions, les corticoïdes diffèrent entre eux par leur puissance. Utilisez toujours la dose prescrite par votre médecin.

Quand les utiliser ?
Utilisez-les selon les instructions, en général une à deux fois par jour pendant une courte période. Durant cette période, continuez à appliquer vos émollients mais rappelez-vous d’appliquer le corticoïde topique au moins une demi-heure après l’émollient pour veiller à ce qu’il ne soit pas dilué par l’émollient ni éliminé par frottement. Les corticoïdes topiques ne doivent être appliqués que sur les zones rouges et enfl ammées de la peau.

Comment les utiliser ?
Les corticoïdes doivent être appliqués en fi ne couche sur la peau, nettement plus parcimonieusement que les émollients. La quantité à utiliser s’exprime en unités phalangettes (UP). Étalez un trait de crème depuis l’extrémité de votre index jusqu’au premier pli comme si vous appliquiez du dentifrice sur votre brosse à dents – cela correspond à une UP. Une unité phalangette de corticoïde topique suffi t à couvrir la surface de deux mains. Le tableau ci-dessous donne un aperçu du nombre d’UP à utiliser chez l’adulte.

Quels sont les effets indésirables ?
Certaines personnes s’inquiètent des effets secondaires des corticoïdes topiques, tel que l’amincissement de la peau. Des effets indésirables peuvent se produire mais ils résultent en général d’une mauvaise utilisation et sont souvent réversibles. Appliqués correctement, les corticoïdes topiques représentent un traitement sûr et efficace de l’eczéma.

Détecter les signes d’infection de la peau…
…et agir rapidement pour traiter le problème
Les symptômes suivants peuvent être un signe d’infection :

  • Votre peau présente des croûtes et suinte ou est purulente
  • Votre eczéma ne réagit pas au traitement ordinaire par émollient et corticoïdes topique et s’aggrave soudainement
  • Vous ne vous sentez pas bien, êtes fi évreux, léthargique et avez de la température

Si vous constatez l’un de ces symptômes, consultez votre médecin généraliste. Entretemps, évitez d’utiliser des bandages ou de couvrir l’eczéma..

Quand faire appel aux urgences ?
Si vous constatez des amas d’ampoules qui ressemblent à des plaies froides et/ou à des ulcères circulaires susceptibles de suinter et de former des croûtes, et que vous vous sentez fi évreux, léthargique et souffrant, contactez immédiatement votre médecin et demandez un rendez-vous d’urgence – vous souffrez peut-être d’eczéma herpeticum. Il s’agit d’une infection virale qui peut se propager à l’ensemble du corps et devenir très grave ; agissez donc rapidement pour traiter le problème.